Translittération Grec – Français des mots-clés

Nous avons suivi, avec quelques modifications, les consignes de translittération recommandées par P. H. ALEXANDER et alli (éd.), The SBL Handbook of Style for Ancient, Near Eastern, Biblical, and Early Christian Studies, Peabody Mass. (Hendrickson Publishers), 1999, p. 29.

Version PDF du Tableau de translittération grec-français

Grec

Translittération 

α

a

β

b

γ

g

γ

n

(avant γ, κ, ξ, χ)

δ

d

ε

e

ζ

z

η

e

θ

th

ι

i

ι

(souscrit)

i  

(après la voyelle   auquel il est souscrit)

κ

k

λ

l

μ

m

ν

n

ξ

x

ο

o

π

p

ρ

r

rh

σ, ς

s

τ

t

υ

u

(quand il s’agit des diphtongues :

au, eu, ēu, ou, ui)

φ

ph

χ

kh

ψ

ps

ω

o

h

(avec voyelle ou diphtongue)

-

^

´

`

Recommandations pour la rédaction des commentaires personnels dans les formulaires

Recommandations pour la rédaction des commentaires [1]

Recommandations générales

– Le texte doit être dactylographiés en police de caractère Times New Roman, taille de police 11.

– En cas d’utilisation de polices typographiques spéciales (alphabet latin étendu, grec, arabe, hébreu), il est demandé dʼutiliser les polices suivantes :

            – Grec : IFAO Grec Unicode

            – Copte : IFAO Copte Unicode

Ces polices sont téléchargeables dans : http://www.ifao.egnet.net/publications/outils/polices/

Pour les autres langues, utiliser une police Unicode et gratuite, et nous envoyer lʼadresse pour le téléchargement.

Présentation du texte

Merci de n’appliquer aucune feuille de style, de n’insérer aucun espace, retrait, sauts de page ou des commentaires Acrobat dans le texte (les « post-it » dans les fichiers Word).

Hiérarchisation du texte

– Le texte doit être organisé en plusieurs parties. Il conviendra de ne pas dépasser trois niveaux de titre.

– Privilégier des titres et des sous-titres de partie courts : ils doivent pouvoir tenir sur une ligne.

Mettre en valeur les différents niveaux de hiérarchisation (par exemple : le premier intertitre plus grand que les autres, en gras, centré ; le deuxième plus petit, en italique, gras, aligné à gauche, le troisième encore plus petit, en gras mais non italique), de façon à ce qu’il n’y ait pas de confusion possible sur la hiérarchisation que vous souhaitez pour votre texte.

Remarques typographiques

De manière générale, sont suivis les usages typographiques français.

– Les capitales sont accentuées.

– Les tirets doivent être des tirets moyens : – (Alt+0150). Également les tirets moyens, de préférence aux grands tirets, pour commencer un paragraphe dans une énumération.

– On composera les chiffres romains en grandes capitales, sauf pour les références à une pagination romaine et pour les siècles, où l’on emploiera les petites capitales.

– On utilisera les « guillemets français » de préférence aux “guillemets anglais” (même dans les articles en anglais), sauf pour distinguer « une citation “à l’intérieur” d’une autre citation ».

– Mettre un espace insécable avec les guillemets « », avant : ; ? ! et après p.

– La ponctuation, s’il y lieu, se place toujours immédiatement après l’appel de note : 2.

– Les durées, les âges (il y a quinze ans ; il a quinze ans) s’écrivent en toutes lettres ; les quantités en chiffres (il a vendu 4 500  exemplaires ; 95 253 personnes sont venues…).

– Ne pas utiliser d’abréviation dans le cours des phrases.

– Ne pas utiliser de capitale aux mots « livre », « évangile », « épître » dans les titres des livres scripturaires (Ex : le livre des Prophètes ; l’évangile de Marc, l’épître aux Galates). En revanche capitale à « Évangile » pour désigner le message du Christ.

– L’usage de l’italique est très réglementé. Il est avant tout réservé aux titres d’ouvrage et aux termes en langue étrangère translittérés ou, à l’intérieur d’une citation, pour souligner des termes, expressions ou phrases.

– L’utilisation du gras et du soulignement est à proscrire.

– Les lettres œ et æ sont soudées.

Citations

– Les citations sont entre guillemets français (« »), en romain ; éviter les translittérations; le grec, le copte et tout texte en alphabet non latin est dans une police unicode en romain. Les termes, expressions ou phrases citées dans leur langue originale devra être mis entre parenthèses et précédé d’une traduction en français. La traduction et le terme seront entourés de guillemets. Par exemple : « signe démonique (δαιμόνιον σημεῖον) ».

– Les crochets [  ] sont utilisés pour signaler toute intervention de l’auteur à l’intérieur d’une citation ou quand la citation en tronquée […]. Une citation qui commence au milieu d’une phrase est précédée de […]. Une citation inachevée peut être suivie de […], mais en général sera finie par un point : « [...] texte de la citation ».

– Les citations commencent par des majuscules, qu’elles soient en note de bas de page, en exergue ou insérées dans le texte.

– Supprimer les points de suspension en début et en fin de citation.

– À partir de 4 lignes (langue originale et traduction comprises), mettre les citations « en exergue », c’est-à-dire détachée du texte. Dans ce cas, on va à la ligne avec une ligne de blanc avant et après. Il faut aussi introduire et finir par des guillemets («  »).

– Ponctuation en fin de citation :

  1. Quand la citation est introduite par « : » (et qu’elle est donc autonome par rapport à la phrase qui l’introduit), on met le point final à l’intérieur de ces guillemets. Si la citation fait partie de la phrase globale, le point final est situé à l’extérieur des guillemets.
  2. L’appel de note est à placer juste après les guillemets fermants.

– Les références des citations sont placées le plus possible en bas de page.

– Dans les notes de bas de page, les citations sont placées après la référence, qui n’est pas tronquée.

– S’il y de nombreuses citations en langue étrangère suivies de leurs traductions, ou si la citation est très longue, la traduction française sera placée dans le texte, tandis que le texte en langue originale sera placé en note de bas de page. Il faut toujours citer avant la traduction française et ensuite le texte en langue originale.

– Lors de la première occurrence d’un mot en langue étrangère, il doit être précédé de sa traduction en français, le mot étranger étant entre parenthèses. La traduction et le terme seront entourés de guillemets. Par exemple : « signe démonique (δαιμόνιον σημεῖον) ».

Les notes

– Privilégier les notes de bas de page aux notes de fin d’article.

– Les notes doivent être numérotées en continu ; avec un espace après le numéro de la note. Ne pas sauter de ligne entre chaque nouvelle note. Elles doivent être toujours générées par l’ordinateur. Ne pas intervenir pour modifier un numéro de note.

– Éviter si possible les notes très longues et ne se rapportant pas directement au sujet de l’article.

– Les numéros des notes seront placés en exposant sur la ligne, dans le même corps que les notes : 1 xxx

– En note de bas de page, les citations sont placées après la référence.

– La ponctuation, s’il y a lieu, se place toujours immédiatement après l’appel de note : 2. ou 3, et l’appel de note se place à l’extérieur des guillemets. On a donc : « Texte de la citation »4.

– En note, les références doivent toujours être complètes à la 1re occurrence.

– Les noms des auteurs ne sont pas en petites capitales quand ils ne sont pas suivis de références bibliographiques.

– Les informations bibliographiques doivent être les plus exhaustives possibles dans les notes de bas de page : ne sont pas acceptées des renvois à des abréviations ou des renvois implicites à des ouvrages connus des spécialistes de la question.

– Si une référence doit être répétée, on conservera uniquement l’initiale et le nom de l’auteur en petites capitales et le titre (éventuellement tronqué) en italique ou entre guillemets selon qu’il s’agit d’un ouvrage ou d’un article, + op. cit. (s’il s’agit d’une monographie), art. cit. (s’il s’agit d’un article) ou ed. cit. (s’il s’agit d’une édition) suivi de supra n. XXX, puis de la page citée.

– Utiliser cf. (en romain) plutôt que « voir ».

– Utiliser sq = page suivante / sqq. = pages suivantes / s. d. = sans date.

– Répéter dans les notes le nom de l’auteur, même si celui-ci est cité dans le corps du texte.

– Ibid. ne doit être employé que quand la référence (même auteur, même ouvrage) vient d’être donnée dans la note qui précède immédiatement.

– Mettre sc. (et non pas =, i.e. ou scil.) dans les parenthèses qui servent à expliciter un terme ou expression.

– Mettre en italique : a posteriori, a priori, a fortiori, topos, in extenso, stricto sensu, via…

– Les principales abréviations utilisées sont les suivantes :

  • chap. = chapitre ou chapter
  • ca. = circa
  • ibid. (ibidem) = dans le même ouvrage
  • i.e. = id est
  • infra = ci-dessous
  • ill. = illustration(s)
  • cf. (confer) = comparez avec
  • cod. = codex, codice
  • col. = colonne(s) // colonna // column
  • éd. = éditeur(s), édition(s)
  • etc. = etcetera, et coetera
  • fasc. = fascicule(s)
  • Fol. = Folio, quand il s’agit de la cote du manuscrit
  • f. = folio-folios
  • id. (idem) = chez le même auteur
  • Id. // Ead. = idem, eadem (répétition du même auteur dans la bibliographie)
  • impr. = imprimeur(s)
  • infra = ci-dessous
  • l. = ligne (l. 12)
  • ms. = manuscrit/ mss = manuscrits
  • N.B. = nota bene
  • NDLR = note de la rédaction
  • op. cit. (opere citato) = dans l’ouvrage déjà mentionné du même auteur
  • p. = page, qui n’est pas redoublé quand il y a plusieurs pages.
  • r = recto (f. 15r)
  • sqq. = sequitur
  • trad. = traduction/translation/translated
  • chap. = chapitre
  • coll. = collection
  • collaborateur(s)
et al. (et alii) = et les autres auteurs
  • no(s) = numéro(s)
  • NDA = note de l’auteur
  • NDT = note du traducteur
  • p. = page
  • rééd. = réédité, réédition
  • réimpr. = réimprimé, réimpression
  • rév. = révisé
  • sect. = section
  • s.d. = sans date
  • s.l. = sans lieu
  • s.l.n.d. = sans lieu ni date
  • suiv. = suivant(s), suivante(s)
  • supra = ci-dessus
  • t. = tome(s)
  • v. = vers
  • v = verso (f. 15v)
  • vol. = volume(s)

 – Références bibliques : Gn. 28, 20-22

– Abréviations bibliques : Gn., Ex., Lv., Nm., Dt., Js., Jd., Rt., 1Rg. (1Sm), 2Rg. (2Sm) 3Rg. (1Rg) 4Rg. (2Rg), 1Par., 2Par., 1Es., 2Es., (Ne) Tb., Jdt., Est., Jb., Ps., Pro., Qo (Ec), Ct., Sap., Sir. (Ecli), Is., Jr., Lm., Bar., Ez., Dn., Os., Jl., Am., Ab., Jn., Mic., Nh., Hab., Sph., Ag., Zc., Ml., 1Mc., 2Mc., Mt., Mr., Lc., Jo., Ac., Rm., 1Cor., 2Cor., Gal., Eph., Ph., Col., 1Th., 2Th., 1Tm., 2Tm.,Tt., Phl., Heb., Jc., 1Pt., 2Pt., 1Jo., 2Jo., 3Jo., Ju., Ap., Iac.

Mise en forme du texte

Titre de chapitre : times, 14, gras, centré

Exergue : Times, 9, italique, fer à droite

Titre 1  : Times 11 italique, fer à gauche

Titre 2 : Times 10 romain, aligné à gauche, retrait de 1 cm

Le texte courant : Times, corps 10 pts, interligne 10 pts, retrait de première ligne positif de 1 cm.

Texte du résumé : Times, 10 pt, aligné à gauche, retrait de 1re ligne de 0,5 cm

Texte de notes de bas de page  : Times, corps 9 pts, ligne 11 pts, retrait 0,5 cm.

Citations : Times New Roman 10 pt, interligne exactement 12 pt, Retrait droite et gauche 1,5 cm, justifié, espacement 6 pt avant, 6 pt après.

À n’utiliser que pour les citations d’un seul paragraphe.


[1] Cette liste de recommandations a été rédigée avec le concours de Claire Raynal (LEM-CNRS) à qui nous souhaitons exprimer toute notre gratitude.    

Gnostiques : Éditions et traductions françaises de la collection BCNH

Voici la liste, selon l’ordre alphabétique des titres d’ouvrages, des éditions et des traductions publiées dans la collection BCNH (Bibliothèque Copte de Nag Hammadi) des éditions Les Presses de l’Université (Québec/Louvain/Paris) et Peeters (Laval) qui seront repertoriées.

  1. Fragment de la République de Platon 588b-589b, introd., trad., comm. et notes L. Painchaud, Bibliothèque Copte de Nag Hammadi, Québec/Louvain/Paris (Les Presses de l’Université) – Laval (Éditions Peeters), 1983.
  2. Hermès en Haute-Égypte (t. I), introd., trad., comm. et notes J.-P. Mahé, Bibliothèque Copte de Nag Hammadi, Québec/Louvain/Paris (Les Presses de l’Université) – Laval (Éditions Peeters), 1978.
  3. L’Authentikos Logos, introd., trad., comm. et notes J. E. Ménard, Bibliothèque Copte de Nag Hammadi, Québec/Louvain/Paris (Les Presses de l’Université) – Laval (Éditions Peeters), 1977.
  4. Les Sentences de Sextus, introd., trad., comm. et notes par P.-H. Poirier, Bibliothèque Copte de Nag Hammadi, Québec/Louvain/Paris (Les Presses de l’Université) – Laval (Éditions Peeters), 1983.
  5. L’Exégèse de l’Âme, introd., trad., comm. et notes par J.-M. Sevrin, Bibliothèque Copte de Nag Hammadi, Québec/Louvain/Paris (Les Presses de l’Université) – Laval (Éditions Peeters), 1983.
  6. Melchisédek, introd., trad., comm. et notes W.-P. Funk, J.-P. Mahé et C. Gianotto, Bibliothèque Copte de Nag Hammadi, Québec/Louvain/Paris (Les Presses de l’Université) – Laval (Éditions Peeters), 2000.