Types de lien

Dans chaque fiche répertoriée sont proposés des liens entre les auteurs concernés.

J’ai pensé qu’il serait utile de proposer un champ « lien » avec un menu déroulant composé d’une liste contenant les principaux types de lien rencontrés dans la littérature primaire et secondaire parce que, lorsque j’ai commencé à répertorier les références des chercheurs à des questions antignostiques dans les textes plotiniens, j’ai constaté de nombreuses répétitions quant aux types de lien que ces chercheurs établissent entre la pensée gnostique et les traités de Plotin. De même, j’ai constaté que dans une grande partie des cas des liens sont suggérés sans qu’ils soient accompagnés d’analyses supplémentaires.

La classification des textes selon ces liens permettra par la suite d’analyser plus facilement les commentaires catalogués et d’avoir une vue d’ensemble systématique des liens tissées avec les gnostiques dans les Ennéades. Elle conduira ainsi à une nouvelle approche de l’œuvre plotinienne et apportera d’arguments supplémentaires en faveur de l’existence de la tétralogie antignostique et d’un arrière-plan antignostique avant et après cette dernière.

Datations des œuvres antérieures au XXe siècle ap. J.-C.

Pour les datations des ouvrages antérieurs au XXe siècle ap. J.-C., nous avons suivi pour la plupart celles données dans le Thesaurus Linguae Graecae Canon of Greek Authors and Works, L. Berkowitz et K. A. Squitier, New York and Oxford, Oxford University Press, 19903.

Pour les datations et les titres des ouvrages de Plotin, nous avons donné les datations et les différents titres attribués par Porphyre dans Porphyre, La Vie de Plotin, t. II (Études d’introduction, texte grec et traduction française, commentaire, notes complémentaires, bibliographie), L. Brisson et alli, Paris, Vrin (Histoire des doctrines de l’antiquité classique), 1992, § 4 – § 6 et § 24 – § 26 et, pour la traduction du titre des traités, nous avons suivi avec quelques modifications les traductions données dans cette même édition.

Pour les textes gnostiques, nous avons suivi pour la plupart celles données dans le volume Écrits gnostiques, La bibliothèque de Nag Hammadi, J.-P. Mahé et P.-H. Poirier (éd.), Paris, Gallimard, Bibliothèque de la Pléiade, 2007.

Des exceptions, des justificatives et des remarques complémentaires sont signalées dans le champ Notes sur la datation des formulaires.

 Version PDF du Tableau des datations des œuvres antérieures au XXe siècle ap. J.-C.

Abréviations des œuvres antérieures au XXe siècle ap. J.-C.

Les abréviations des œuvres antérieures au XXe siècle ap. J.-C. suivent pour la plupart celles données dans The SBL Handbook of Style for Ancient, Near Eastern, Biblical, and Early Christian Studies, P. H. Alexander et alli (éd.), Peabody Mass., Hendrickson Publishers, 1999, en les francisant lorsque nous l’avons jugé nécessaire. Nous avons également consulté le Thesaurus Linguae Graecae Canon of Greek Authors and Works, L. Berkowitz et K. A. Squitier, New York and Oxford, Oxford University Press, 19903.  

Les abréviations des titres des différents écrits contenus dans les codices découverts à Nag Hammadi suivent pour la plupart celles données dans le volume Écrits gnostiques, La bibliothèque de Nag Hammadi, J.-P. Mahé et P.-H. Poirier (éd.), Paris, Gallimard, Bibliothèque de la Pléiade, 2007. Nous avons aussi consulté celles données dans les ouvrages de J. M. Robinson, The Facsimile Edition of the Nag Hammadi Codices, Leiden, Brill, 1984, p. 96-100, et de M. Tardieu et J.-D. Dubois, Introduction à la littérature gnostique, t. I : Collections retrouvées avant 1945, Paris, Cerf, 1986, p. 11-12.

Les lettres majuscules B, L, NHC et O sont les abréviations des codex où sont conservés les écrits gnostiques (B pour P. Berol. 8502, L pour Londres, British Library Add. 5114, et NHC pour les codex de Nag Hammadi, Le Caire, Musée copte, et O pour Oxford, Bodleian Library, Bruce Mss. 96), avec, pour NHC, le numéro du codex en chiffre romain. Le chiffre arabe qui suit signale le numéro d’ordre de l’écrit à l’intérieur de son codex.

 

Translittération Copte – Français des mots-clés

Nous avons suivi, avec quelques modifications, les consignes de translittération recommandées par P. H. ALEXANDER et alli (éd.), The SBL Handbook of Style for Ancient, Near Eastern, Biblical, and Early Christian Studies, Peabody Mass. (Hendrickson Publishers), 1999, p. 30.

Version PDF du Tableau de translittération copte-français

Copte

Translittération 

a

b

g

d

e

z

e

th

i

k

l

m

n

x

o

p

r

s

t

u

ph

kh

ps

o

ϣ

š

ϥ

f

ϩ

h

ϫ

d

ϭ

q

ϯ

ti

Translittération Grec – Français des mots-clés

Nous avons suivi, avec quelques modifications, les consignes de translittération recommandées par P. H. ALEXANDER et alli (éd.), The SBL Handbook of Style for Ancient, Near Eastern, Biblical, and Early Christian Studies, Peabody Mass. (Hendrickson Publishers), 1999, p. 29.

Version PDF du Tableau de translittération grec-français

Grec

Translittération 

α

a

β

b

γ

g

γ

n

(avant γ, κ, ξ, χ)

δ

d

ε

e

ζ

z

η

e

θ

th

ι

i

ι

(souscrit)

i  

(après la voyelle   auquel il est souscrit)

κ

k

λ

l

μ

m

ν

n

ξ

x

ο

o

π

p

ρ

r

rh

σ, ς

s

τ

t

υ

u

(quand il s’agit des diphtongues :

au, eu, ēu, ou, ui)

φ

ph

χ

kh

ψ

ps

ω

o

h

(avec voyelle ou diphtongue)

-

^

´

`