Mots-clés en français

Voici la liste des mots-clés en français déjà pré-insérés dans la base de données. Cette liste de notions vise à permettre les rédacteurs de visualiser l’ensemble des mots-clés déjà insérés et de les aider à choisir parmi ceux-ci et/ou à insérer des nouveaux mots-clés.

 

A

 

abandon

abîme

absence

absolu

abstention, abstinence

abstraction

accident

accouchement

accouplement

accusation, accuser

acte

action

activité

actualisation

actualité

affliction

agréable

aide

aiguillon

aile de l’âme

aimer

aîné

alexandrie

allégorie

allégorique

alourdir

altérité

amant

âme

âme individuelle

âme de l’univers

âme divine

âme mauvaise

amitié

amour, amoureux

analogie

analogue

androgyne, androgynie

ange

angoisse, anxiété

animal

animalité

animation

antérieur, antériorité

anthropologie

apareiller

apocalypse, apocalyptiqye

apocatastase

apollon

apophasis

apostasie

apôtre

apparence, apparent

apparenté

appétissant, appétit

arbitre

arbre

archange

arche

archigéniteur

archistratège

archonte

aristotélisme

arrogance, arrogant

artisan

ascèse, ascétisme

ascension

assimilation

assombrir, s’assombrir

astre, astral

astrologie, astrologue

astronomie, astronome

atmosphère

attente

attribut

attribution

attributs divins

attrister (s’)

aube

audace, audacieux

auditeur, audition

autarcie

autoengendré

autoengendrement, autoengendreur

autogène

autogénérateur (autogenetor), autogénération

autogénéré

autopator

autorité

autorités gnostiques cités par porphyre : zoroastre

autosuffisance

autre

autrui

aveugle, aveugler

aveuglement

avorton

 

 

B

 

banquet

baptême, baptismal

baptiser, être baptisé

barbélognostique

béatitude

beau, beauté

bénédiction

bénir, être béni

berger

bête, bestial

bible

bien

bienheureux

biens

biographie

blasphémateur

blasphème

blasphémer

blessure

boisson

bon

bonheur

bonté

bouche

boue

bourbier

bythos

 

 

C

 

cacher, caché

cadavre

catégories

cauchemar

causalité

cause

caverne

cécité

celui qui est

centre

cercle

chagrin

chaîne

chair

chambre

chant

chaos

char

charité, charitable

châtier, châtiment

chemin, cheminer

chiffre

christ

christianisme

choeur

chorège, chorégie

chorismos

chronologie

chute

ciel, cieux

cité, citoyen

classe d’êtres

cocher

coeur

colère

combat, combattre

commencement

communication

communion

compagne, compagnon

composé

composition des ennéades

compréhension, compréhensible

compte, compter

concept

conception

concorde

condamnation, condamner

confesser, confession

conjoint, conjointe

conjonction

connaissance

connaissance de soi

conscience

conscience de soi

consentement

consolation

consonne

constellation zodiacale

construction, construire

contact

contemplation

contempler

contingence

continuité

conversion

convertir, se convertir

copie

corporéité

corps

corrompre, être corrompu

corruption, corruptible

cosmocrator

cosmos

couchant

couleur

couper, coupure

couple

courage

couronne

couronner, couronnement

cours

course

coutume

craindre, crainte

créateur

création

cri, crier

croire

croissance, croître

croix

cronos

cruauté

crucifier, crucifié

crucifixion

cultiver, culture

 

 

 

D

 

debout, tenir debout (se)

décade

décision

décomposition

découragement

décroissance

dédaigner, dédain

dedans

déesse

déficience, déficient

défini

définion

dégoût

degré

dehors

délibération

délivrance, délivrer

démiurge

démon

démonstration

dépassement

déploiement, déroulement

dépouillement, se dépouiller

dérision

descendance, descendant

descendre, descente

désir

désirer

désordre

destin

destinée

destruction

détermination

détruire, être détruit

développement

dévêtir (se)

dialectique

dieu, dieux

différence

digne, dignité

diminuer, diminution

dionysos

dire

disciple

discorde

discursivité

disgrâce

disposition

dispute

dissolution, dissoudre

divin

divinisation, diviniser

diviser, divisible

division

divination

divinité

docétisme

dodécade

domination

dominer, être dominé

don

dormir

double, doubler

douceur, doux

douleur

doute

drame

droit, droite

dualisme, dualité

duplicité

durée

dyade, dyadique

 

E

 

eau

échelon

école

économie

écoulement

écoute

édifice, édifier

effort, s’efforcer

effrayant, effrayer

effusion

égal, égalité

egarement, égarer

égypte

élection

élément

élu

émanation, émaner

embrasement, embraser

embrasser

embryon, embryonnaire

émettre, émission

emplir, emplissement

empreinte

emprisonnement, emprisonner

emprunt, emprunter

enceinte

enchaîner, être enchaîné

endurance, endurer

énergie

enfant, enfance

enfantement

enfer, infernal

enflammer, s’enflammer

engendrement, engendreur

engendrer, engendré

énigme, énigmatique

enivrer, être enivré

ennéade

ennemi

enracinement, enraciner

enseignement

entéléchie

entendement

entraille

enveloppe

envie, envier

envoyer, envoyé

éon

épicurisme

épinoia

épouser

époux, épouse

éros

érotique

errance, errer

erreur

eschatologie

esclavage

esclave

ésoterisme

espèce

espérance, espoir

esprit

essence

éternel, éternité

éthique

étinçelle

étonnement

étonner, être étonné

étranger

être

eucharistie

éveiller, être éveillé

évolution de plotin

exaltation, exalter

excellence

exercice

exhaler

exil

exégèse

exégète

existence

expérience

expérience mystique

exprimable

expulser, expulsion

extase, extatique

extérieur, extériorité

 

 

F

 

face

facultés de l’âme

faible, faiblesse

faim

falsificateur

famille

faute

fécondation

fécondité

femme

femelle

féminin, féminité

feu

fiancé, fiancée

fidèle, fidélité

figure

fille

fils

fin

finalité

firmament

foi

foi-sagesse

forme

foyer

fraternel, fraternité

frayeur

frère

fructification, fructifier

fruit

fuite

 

G

 

genèse de l’intellect

genèse de la matière

genèse de la pensée

génération

générosité

géniteur, génitrice

genre

géométrie

glorification

glorifier, être glorifié

gnose

goût, goûter

gouvernail

gouverneur

grâce

grain, graine

grandeur

grossesse

guérir, guérisseur

guérison

guide, guider

 

H

 

hadès

harmonie

hasard

hebdomade

hégémonique

hellénisme

hénade

hénologie

héritage, hériter

héritier

hermétisme

heureux

hexade

hiérarchie

hiéroglyphe

histoire

homme

homogène, homogénéité

homonyme

honorer, être honoré

honte, honteux

horoscope

humide

humiliation, humilier

humilité

hylique

hymne, hymniqye

hypostase

 

 

 

k

 

kronos

 

I

 

idéalisme

idées

identification

identité

idolâtrie, idole

ignorance

ignorant, ignorer

illimitation, illimité

illuminateur

illumination

illuminer, être illuminé

illusion, illusoire

image

imaginaire

imagination

imitateur

imitation, imiter

immatérialité

immédiatété

immobile

immortalité

impassibilité, impassible

impatience

impeccabilité

impénétrabilité, impénétrable

impie, impiété

impuissance, impuissant

impulsion

impur, impureté

inaccessible, inaccessibilité

inactif, inaction

incantation

incertitude

inclinaison

inclination

inconnaissabilité, inconnaissable, inconnaissance

inconcevabilité, inconcevable

inconscience, inconscient

incorporel

incorruptible, incorruptibilité

incrédule, incrédulité

indéfini

indépendant

indétermination

indicible

indigne, indignité

individualité, individu, individuel,

individuellement

indivis, indivisibilité, indivisible

ineffabilité, ineffable

inégalité

inenfanté, inenfantement

inengendré

inengendrement

inertie

inextinguible

inférieur, infériorité

infini, infinité

initiation, initiatique

initier, initié

injuste, injustice

innocence, innocent

innommable, innommé

insensé

insondabilité, insondable

instabilité, instable

instructeur

instruction, instruire

intégral, intégralité

intellect, intelligence

intellection

inteligent

intelligible

interaction

intérieur

intériorité

intermédiaire

-multiplication des intermédiaires.

introspection

intuition

ironie, ironique

irradiation, irradier

irrationnelle, irrationalité

irritation, irriter

isolé

ivre, ivresse

 

 

J

 

jalousie, jaloux

joie

joug

jouir, jouissance

jugement

juxtaposition

justice

 

 

 

L

 

là-bas

là-haut

laideur

langage

larme

lettre

levant

liberté, libre

lieu

lieu intelligible

limite, limiter

liturgie, liturgique

logos

loi

louange, louanger

lumière

luminaire

 

 

M

 

mage, magicien

magie, magique

maison

maître

mal, maléfique

maladie

mâle

malédiction

malfaiteur

malheur, malheureux

manger, mangeur

manichéisme

manifestation

manifester, être manifesté

mariage, marier

martyr

martyre, martyriser

masculin, masculinité

masse

matériel

matière

matière intelligible

matrice

maturation, maturité

maudire, maudit

méchanceté, méchant

médiateur, médiation

méditation

mélange

mélanger, être mélangé

mêler, être mêlé

membre

mémoire, mémoriser

mensonge, mensonger

menteur, mentir

mépris, mépriser

mère

merveille, merveilleux

messianité

messie, messianique

mesurant

mesure

mesurer, être mesuré

métamorphose

métaphore

métaphysique

méthode

miel

milieu

miracle

miroir

modelage

modèle

modeler, modelé

moi

monade

monde sensible

monde intelligible

monisme

monogène

mort, mourir, mortel

mot

mot magique

mouvement, mouvoir

multiplicité

muse

musique, musicien

mutilation

mystère

mysticisme

mystique

mythe

 

 

N

 

naissance

naître, né

narcisse

nature

nécessité

noces

noèsis

noétique

nom

nombre

non-être

notion

nourrir

nourriture

 

 

O

 

objet

obscur

obscurcir

obscurité

odeur, odorat

oeil, yeux

offrande, offrir

ombre

omniprésence

omniscience

ontologie

opinion

opprimer, oppression

oracle

ordre

oreille

orgueil, orgueilleux

origine

oubli, oublier

ouranos

 

P

 

paganisme, païen

paisible

paix

pantocrator

parabole

paraclet

paradis, paradisiaque

paraphrase

parcelle

parcours

parent, parenté

parfait

parole

parousie

partage, partager

participation

particule lumineuse

particulier

partie

passion, passionner

paternel, paternité

patience

paupière

pauvre, pauvreté

péché, pécher

pécheur

peine

pensée

pentade

père

perception

perfection

perpétuité

perplexe, perplexité

persécuter, persécution

persévérance, persévérer

pervers, perversité

pesanteur, peser

peur

philosophe

philosophie

physique

piété, pieux

pitié

plaisir

planète, planétaire

plante

platonisme

plein, plénier

plénitude

pleur, pleurer

pluralité

pneumatique

polémique

polymorphie

potentialité

prédicat

préexistence

premier, première

préparation

prescience

présence

présent

présomption, présomptueux

pressentiment

prier

prière

principauté

principe

prison

prisonnier

procession

procréation, procréer

prodige, prodigieux

production

produit

progéniture

progrès, progression

prohairesis

promesse, promettre

propagande

prophète

prophétie, prophétiser

proportion

propre

prosélyte, prosélytisme

prostituée

prostituer, prostitution

protecteur, protection

protogène

providence

prudence, prudent

psychique

psychologie

puissance

puissant

punir, punition

pur

pureté

purificateur, purification

purifier, être purifié

 

 

Q

 

qualifié

qualité

quantité

quiddité

quiétude

querelle, quereller

 

 

R

 

race

racine

raison, raisonnable

raisonnement

rassasiement, rassasier (se)

rayon

rayonnement, rayonner

réalité

réception

récit

reconnaissance

rédempteur, rédemption

reflet

refléter, être reflété

réflexion

réflexivité

reflux

regard

régénération, régénérer

réincarnation

rejet, rejeter

rejeton

réjouir (se)

relation

religion

religiosité

remettre, rémission

réminiscence

remontée, remonter

remplir, être rempli

reniement, renier

renoncement, renoncer

renonciation

repentance, repentir

réplique

repos

reposer

représentation

ressemblance

ressusciter, ressuscité

résultat

résurrection

réunion

réunir, être réuni

réve, rêver

réveil, réveiller

révélateur

révélatlon

révélé, révéler

revêtir, être revêtu

rhétorique

richesse

ridicule

rien

rire

rite, rituel

roi, royal

royaume

royauté

 

 

S

 

sacré

sacrement

sacrifice

sage

sagesse

salut

satiété

sauver, sauvé

sauveur

sceau

scepticisme

science

secourir, secours

secret

seigneur

sein

séjour, séjourner

semblable

semence

semer

semi-voyelle

sensation

sensible

sentiment

sentir

séparation

séparer, être séparé

serein, sérénité

série

servitude

seul

sexuel, sexué

signe

silence

silencieux

simple

sobre, sobriété

soigner, soin

soleil, solaire

solitaire

solitude

sollicitude

sombre

sommeil

son

sort

sortilège

sotériologie

sot, sottise

souci de soi

souffle

souffler

souffrance, souffrir

souiller, être souillé

souillure

source

sourire

souvenir

souverain

souveraineté

spectacle

spectateur

sphère

spirituel

spiritualité

splendeur

station

statue

stèle

stérile

stoïcisme

stupeur

stupidité

subjectif

substance

substantialisation, substantialité

suicide

sujet

supplication, supplier

supplice, supplicier

support, supporter

suprasensible

suspendu

symbole

symétrie

sympathie

symphonie

système

syzygie

 

T

 

taire, se taire

témérité

témoignage, témoigner

témoin

temple

temporalité

temps

ténèbres

tenir debout (se)

terreur, terrible

tétrade

tétragramme

tétrade pythagoricienne

thaumaturgie

théodicée

théologie

théologie négative

théologiens

théophanie

théurge, théurgie

tombe, tombeau

tonnerre

total

totalité

toucher

tourment, tourmenter

tout

trace

tragique

trahison, traître

trancher, tranchant

tranquilité

transcendance, transcender

transcendant

transfiguration

transmigration

tremblement, trembler

trésor

triacontade

triade, triadique

trimorphe

trinité

tripartition

triple, triplicité

triste, tristesse

tromper, trompeur

tromperie

trône, trôner

trouble, troubler

tyran, tyrannique

 

U

 

un

unanime, unanimité

unification

unifier, être unifié

union

unir, être uni

unité

univers

universel

 

 

V

 

valeur, valeureux

vanité

vantardise, vanter

véhicule

veille, veiller

vénérable

venir

verbe

vérité

vertu

vêtement

vêtir, être vêtu

vice

vide, vider

vie

vieillard

vieillesse, vieillir

visage

vision

visionnaire

vivant

vivifiant, vivifier

vocation

voie

voir

voix

vol

volontaire

volonté

vouer

voyage

voyager, voyageur

voyelle

vue

 

Y

 

yaldabaôth

 

Z

 

zeus

zodiaque, zodiacal

zoroastrisme

 

Types de lien

Dans chaque fiche répertoriée sont proposés des liens entre les auteurs concernés.

J’ai pensé qu’il serait utile de proposer un champ « lien » avec un menu déroulant composé d’une liste contenant les principaux types de lien rencontrés dans la littérature primaire et secondaire parce que, lorsque j’ai commencé à répertorier les références des chercheurs à des questions antignostiques dans les textes plotiniens, j’ai constaté de nombreuses répétitions quant aux types de lien que ces chercheurs établissent entre la pensée gnostique et les traités de Plotin. De même, j’ai constaté que dans une grande partie des cas des liens sont suggérés sans qu’ils soient accompagnés d’analyses supplémentaires.

La classification des textes selon ces liens permettra par la suite d’analyser plus facilement les commentaires catalogués et d’avoir une vue d’ensemble systématique des liens tissées avec les gnostiques dans les Ennéades. Elle conduira ainsi à une nouvelle approche de l’œuvre plotinienne et apportera d’arguments supplémentaires en faveur de l’existence de la tétralogie antignostique et d’un arrière-plan antignostique avant et après cette dernière.

Ouvrages répertoriés

Cette section sera consacrée à préciser systématiquement la liste bibliographique des ouvrages déjà répertoriés.

Ceci permettra aux lecteurs de savoir l’extension et les limites des recherches désormais disponibles.

En raison des motivations épistémologiques qui ont été à lʼorigine de ces instruments de travail et qui ont été mentionnées dans la section Historique, dans un premier temps ont été répertoriés les commentaires présents dans les travaux consacrés spécifiquement aux rapports entre Plotin, son école et les gnostiques.

Afin de comprendre le lien entre Plotin et le gnosticisme et contribuer à résoudre dʼautres questions majeures concernant lʼhistoire du platonisme, le champ dʼétude de la base de données sera progressivement étendu et seront répertoriés non seulement les ouvrages concernant la polémique antignostique de Plotin, mais aussi ceux consacrés de manière plus large aux liens entre les courants religieux de l’époque impérial (à savoir, le gnosticisme, les Oracles chaldaïques et l’hermétisme) et les courants philosophiques de l’Antiquité classique à lʼAntiquité tardive, principalement : Platon, Aristote, l’orphisme, l’épicurisme, le stoïcisme, le pythagorisme, le médioplatonisme et le néoplatonisme grec.

Avis de maintenance en 2018

La base de données sera mise à jour du 1er mars au 30 avril 2018.

Seulement certaines fiches seront laissées à disposition des lecteurs afin d’illustrer la structure de la base.

Nous nous excusons par la gêne occasionnée mais nous nous réjouissons d’avance des nouvelles données et fonctionnalités qui seront mises à disposition très bientôt.

Datations des œuvres antérieures au XXe siècle ap. J.-C.

Pour les datations des ouvrages antérieurs au XXe siècle ap. J.-C., nous avons suivi pour la plupart celles données dans le Thesaurus Linguae Graecae Canon of Greek Authors and Works, L. Berkowitz et K. A. Squitier, New York and Oxford, Oxford University Press, 19903.

Pour les datations et les titres des ouvrages de Plotin, nous avons donné les datations et les différents titres attribués par Porphyre dans Porphyre, La Vie de Plotin, t. II (Études d’introduction, texte grec et traduction française, commentaire, notes complémentaires, bibliographie), L. Brisson et alli, Paris, Vrin (Histoire des doctrines de l’antiquité classique), 1992, § 4 – § 6 et § 24 – § 26 et, pour la traduction du titre des traités, nous avons suivi avec quelques modifications les traductions données dans cette même édition.

Pour les textes gnostiques, nous avons suivi pour la plupart celles données dans le volume Écrits gnostiques, La bibliothèque de Nag Hammadi, J.-P. Mahé et P.-H. Poirier (éd.), Paris, Gallimard, Bibliothèque de la Pléiade, 2007.

Des exceptions, des justificatives et des remarques complémentaires sont signalées dans le champ Notes sur la datation des formulaires.

 Version PDF du Tableau des datations des œuvres antérieures au XXe siècle ap. J.-C.

Abréviations des œuvres antérieures au XXe siècle ap. J.-C.

Les abréviations des œuvres antérieures au XXe siècle ap. J.-C. suivent pour la plupart celles données dans The SBL Handbook of Style for Ancient, Near Eastern, Biblical, and Early Christian Studies, P. H. Alexander et alli (éd.), Peabody Mass., Hendrickson Publishers, 1999, en les francisant lorsque nous l’avons jugé nécessaire. Nous avons également consulté le Thesaurus Linguae Graecae Canon of Greek Authors and Works, L. Berkowitz et K. A. Squitier, New York and Oxford, Oxford University Press, 19903.  

Les abréviations des titres des différents écrits contenus dans les codices découverts à Nag Hammadi suivent pour la plupart celles données dans le volume Écrits gnostiques, La bibliothèque de Nag Hammadi, J.-P. Mahé et P.-H. Poirier (éd.), Paris, Gallimard, Bibliothèque de la Pléiade, 2007. Nous avons aussi consulté celles données dans les ouvrages de J. M. Robinson, The Facsimile Edition of the Nag Hammadi Codices, Leiden, Brill, 1984, p. 96-100, et de M. Tardieu et J.-D. Dubois, Introduction à la littérature gnostique, t. I : Collections retrouvées avant 1945, Paris, Cerf, 1986, p. 11-12.

Les lettres majuscules B, L, NHC et O sont les abréviations des codex où sont conservés les écrits gnostiques (B pour P. Berol. 8502, L pour Londres, British Library Add. 5114, et NHC pour les codex de Nag Hammadi, Le Caire, Musée copte, et O pour Oxford, Bodleian Library, Bruce Mss. 96), avec, pour NHC, le numéro du codex en chiffre romain. Le chiffre arabe qui suit signale le numéro d’ordre de l’écrit à l’intérieur de son codex.

 

Recommandations pour les références bibliographiques

Recommandations pour les références bibliographiques [1]

Remarques générales

– La bibliographie doit être rédigée selon les normes françaises.

– Mettre l’initiale du prénom et le nom en petites capitales avec capitale initiale. Il ne faut pas les séparer par une virgule.

– Les titres des œuvres littéraires ou artistiques, des journaux, des revues, etc., se composent en italique.

– En français, le mot initial prend seul la majuscule. En anglais, les substantifs, les adjectifs et les verbes prennent une capitale dans les titres ; en allemand, seuls les substantifs prennent une capitale. Pour les ouvrages en italien, seul le premier déterminant prend la capitale.

– Les bibliographies en fin d’article (avec renvoi dans le texte ou les notes limité au nom d’auteur et à la date de parution) ne sont pas admises. Les références bibliographiques seront toujours données en note de bas de page, selon les principes qui suivent.

 Monographies

Initiale du prénom + Nom de l’auteur, Titre. Sous-titre, t. I, Ville, maison d’édition (Collection), année, p. 00, n. 00.

Exemples :

E. Durand, La Périchorèse des personnes divines. Immanence mutuelle, Paris, Éditions du Cerf (Cogitatio fidei, 243), 2005, p. 66-68.

J. Biard et J. Celeyrette (éd.), De la théologie aux mathématiques. L’infini au xive siècle, Paris, Les Belles Lettres (Sagesses médiévales), 2005, p. 13.

J.-P. Torrell, Initiation à saint Thomas d’Aquin. Sa personne et son œuvre, Fribourg – Paris, Éditions du Cerf (Vestigia. Pensée antique et médiévale, 3), 20024 [1993], p. 124 sqq.

 – Unifier en francisant le nom des villes.

– On ne met pas « sous la direction de », ni « ouvrage dirigé par », mais le nom de ou des auteur(s) suivi(s) de (éd.). S’il s’agit du directeur d’un ouvrage, son nom sera placé avant le titre ; s’il s’agit de l’éditeur d’un texte ancien, son nom sera placé après le titre de l’ouvrage, sous cette forme : éd. J. Elfassi.

– Les noms des maisons d’édition sont demandés. Les indiquer ainsi que les collections.

– Utiliser « dans » (en romain) plutôt que « in ».

 Articles de périodique

Initiale du prénom + Nom, « Le titre de l’article », Le titre de la revue, n° de la revue, année, pagination, page citée.

Exemple :

S. Via, « Une Phèdre décadente chez les naturalistes », Revue des sciences humaines, 153, 1974, p. 33-49, en particulier p. 34.

A. Paravicini Bagliani, « Witelo et la science de l’optique à la cour pontificale de Viterbe (1277) », Mélanges de l’École française de Rome. Moyen Âge, Temps modernes, 87, 1975, p. 425-453.

– Dans le cas d’un article tiré d’une revue, seul le déterminant prendra la capitale.

Contributions à un ouvrage collectif

Prénom + Nom, « Le titre de la contribution », dans +  Initiale + Nom de l’éditeur scientifique + (éd.), Le Titre de l’ouvrage, n° de volume, lieu, maison d’édition (Collection), année de publication, pagination, page citée.

Exemple :

A. Boureau, « Une parole destructrice : la diffamation. Richard de Mediavilla et le droit individuel au péché », dans J. Claustre, O. Mattéoni et N. Offenstadt (éd.), Un Moyen Âge pour aujourd’hui. Mélanges offerts à Claude Gauvard, Paris, Puf, 2010, p. 308-316.

 Manuscrits

  1. Nom de la ville en langue d’origine (ou dans celle de la notice, pour les noms couramment traduits),
  2. Nom de la bibliothèque en langue d’origine (éventuellement abrégé, en annonçant l’abréviation : BL pour British Library, BM pour Bibliothèque municipale, etc. ; la cote complète et précise.
  3. Le nom du fonds commence généralement par une minuscule (lat., gr., etc.), sauf pour ceux qui dérivent d’un nom propre de personne ou lieu : Chigiano, Sloane etc.). On met une virgule après le lieu et après l’institution.

Pour les intitulés exacts et les éventuelles abréviations des fonds, il convient de se reporter à la liste des lieux de conservation figurant sur la base sur le site de l’IRHT : http://medium.irht.cnrs.fr/

La foliotation est donnée avec l’indication du r et v: f. 33r (recto) ou 33v (verso).

Exemples :

Berlin, Staatsbibliothek Preussischer Kulturbesitz zu Berlin, Ms. lat. Fol. 456, f. 36ra-38vb ;

Oxford, MertonCollege139, f. 29rb-33ra ;

Toulouse, Bibliothèque municipale, 738, f. 114vb-118vb ;

Troyes, Bibliothèque municipale, 142, f. 185rb-187va ;

Paris, BnF, lat. 16405, fol. 88vb-89ra ;

Città del Vaticano, BAV, Vat. lat. 1015, f. 6vb-7ra.

– Ne pas insérer l’abréviation « ms. » ou « cod. » à l’intérieur de la cote sauf si c’est l’usage de la bibliothèque :

Exemples :

München, BSB, Clm 442, Cgm 8345 et Cod. gall. 25 ;

Wien, ÖNB, Cod. Ser. n. 13240 ;

Mais : Paris, BNF, lat. 1244 ; Toulouse, BM, 56.

Pages Internet

Toute référence à une page Internet comportera : le titre si elle en possède un, l’adresse URL (non soulignée), et une formule telle que « consulté le… », avec la date à laquelle la référence a été relevée.

N. B. : le préfixe « http:// » pourra être omis de l’URL, surtout s’il est suivi de « www ».

Exemple :

T. Williams, « John Duns Scotus », in The Stanford Encyclopedia of Philosophy, http ://plato.stanford.edu/entries/duns-scotus/

 



[1] Cette liste de recommandations a été rédigée avec le concours de Claire Raynal (LEM-CNRS) à qui nous souhaitons exprimer toute notre gratitude. Pour ce faire, nous avons consulté le Lexique des règles typographiques en usage à lʼImprimerie nationale, Paris, Imprimerie nationale, 20025.

Translittération Grec – Français des mots-clés

Nous avons suivi, avec quelques modifications, les consignes de translittération recommandées par P. H. ALEXANDER et alli (éd.), The SBL Handbook of Style for Ancient, Near Eastern, Biblical, and Early Christian Studies, Peabody Mass. (Hendrickson Publishers), 1999, p. 29.

Version PDF du Tableau de translittération grec-français

Grec

Translittération 

α

a

β

b

γ

g

γ

n

(avant γ, κ, ξ, χ)

δ

d

ε

e

ζ

z

η

e

θ

th

ι

i

ι

(souscrit)

i  

(après la voyelle   auquel il est souscrit)

κ

k

λ

l

μ

m

ν

n

ξ

x

ο

o

π

p

ρ

r

rh

σ, ς

s

τ

t

υ

u

(quand il s’agit des diphtongues :

au, eu, ēu, ou, ui)

φ

ph

χ

kh

ψ

ps

ω

o

h

(avec voyelle ou diphtongue)

-

^

´

`

Recommandations pour la rédaction des commentaires personnels dans les formulaires

Recommandations pour la rédaction des commentaires [1]

Recommandations générales

– Le texte doit être dactylographiés en police de caractère Times New Roman, taille de police 11.

– En cas d’utilisation de polices typographiques spéciales (alphabet latin étendu, grec, arabe, hébreu), il est demandé dʼutiliser les polices suivantes :

            – Grec : IFAO Grec Unicode

            – Copte : IFAO Copte Unicode

Ces polices sont téléchargeables dans : http://www.ifao.egnet.net/publications/outils/polices/

Pour les autres langues, utiliser une police Unicode et gratuite, et nous envoyer lʼadresse pour le téléchargement.

Présentation du texte

Merci de n’appliquer aucune feuille de style, de n’insérer aucun espace, retrait, sauts de page ou des commentaires Acrobat dans le texte (les « post-it » dans les fichiers Word).

Hiérarchisation du texte

– Le texte doit être organisé en plusieurs parties. Il conviendra de ne pas dépasser trois niveaux de titre.

– Privilégier des titres et des sous-titres de partie courts : ils doivent pouvoir tenir sur une ligne.

Mettre en valeur les différents niveaux de hiérarchisation (par exemple : le premier intertitre plus grand que les autres, en gras, centré ; le deuxième plus petit, en italique, gras, aligné à gauche, le troisième encore plus petit, en gras mais non italique), de façon à ce qu’il n’y ait pas de confusion possible sur la hiérarchisation que vous souhaitez pour votre texte.

Remarques typographiques

De manière générale, sont suivis les usages typographiques français.

– Les capitales sont accentuées.

– Les tirets doivent être des tirets moyens : – (Alt+0150). Également les tirets moyens, de préférence aux grands tirets, pour commencer un paragraphe dans une énumération.

– On composera les chiffres romains en grandes capitales, sauf pour les références à une pagination romaine et pour les siècles, où l’on emploiera les petites capitales.

– On utilisera les « guillemets français » de préférence aux “guillemets anglais” (même dans les articles en anglais), sauf pour distinguer « une citation “à l’intérieur” d’une autre citation ».

– Mettre un espace insécable avec les guillemets « », avant : ; ? ! et après p.

– La ponctuation, s’il y lieu, se place toujours immédiatement après l’appel de note : 2.

– Les durées, les âges (il y a quinze ans ; il a quinze ans) s’écrivent en toutes lettres ; les quantités en chiffres (il a vendu 4 500  exemplaires ; 95 253 personnes sont venues…).

– Ne pas utiliser d’abréviation dans le cours des phrases.

– Ne pas utiliser de capitale aux mots « livre », « évangile », « épître » dans les titres des livres scripturaires (Ex : le livre des Prophètes ; l’évangile de Marc, l’épître aux Galates). En revanche capitale à « Évangile » pour désigner le message du Christ.

– L’usage de l’italique est très réglementé. Il est avant tout réservé aux titres d’ouvrage et aux termes en langue étrangère translittérés ou, à l’intérieur d’une citation, pour souligner des termes, expressions ou phrases.

– L’utilisation du gras et du soulignement est à proscrire.

– Les lettres œ et æ sont soudées.

Citations

– Les citations sont entre guillemets français (« »), en romain ; éviter les translittérations; le grec, le copte et tout texte en alphabet non latin est dans une police unicode en romain. Les termes, expressions ou phrases citées dans leur langue originale devra être mis entre parenthèses et précédé d’une traduction en français. La traduction et le terme seront entourés de guillemets. Par exemple : « signe démonique (δαιμόνιον σημεῖον) ».

– Les crochets [  ] sont utilisés pour signaler toute intervention de l’auteur à l’intérieur d’une citation ou quand la citation en tronquée […]. Une citation qui commence au milieu d’une phrase est précédée de […]. Une citation inachevée peut être suivie de […], mais en général sera finie par un point : « [...] texte de la citation ».

– Les citations commencent par des majuscules, qu’elles soient en note de bas de page, en exergue ou insérées dans le texte.

– Supprimer les points de suspension en début et en fin de citation.

– À partir de 4 lignes (langue originale et traduction comprises), mettre les citations « en exergue », c’est-à-dire détachée du texte. Dans ce cas, on va à la ligne avec une ligne de blanc avant et après. Il faut aussi introduire et finir par des guillemets («  »).

– Ponctuation en fin de citation :

  1. Quand la citation est introduite par « : » (et qu’elle est donc autonome par rapport à la phrase qui l’introduit), on met le point final à l’intérieur de ces guillemets. Si la citation fait partie de la phrase globale, le point final est situé à l’extérieur des guillemets.
  2. L’appel de note est à placer juste après les guillemets fermants.

– Les références des citations sont placées le plus possible en bas de page.

– Dans les notes de bas de page, les citations sont placées après la référence, qui n’est pas tronquée.

– S’il y de nombreuses citations en langue étrangère suivies de leurs traductions, ou si la citation est très longue, la traduction française sera placée dans le texte, tandis que le texte en langue originale sera placé en note de bas de page. Il faut toujours citer avant la traduction française et ensuite le texte en langue originale.

– Lors de la première occurrence d’un mot en langue étrangère, il doit être précédé de sa traduction en français, le mot étranger étant entre parenthèses. La traduction et le terme seront entourés de guillemets. Par exemple : « signe démonique (δαιμόνιον σημεῖον) ».

Les notes

– Privilégier les notes de bas de page aux notes de fin d’article.

– Les notes doivent être numérotées en continu ; avec un espace après le numéro de la note. Ne pas sauter de ligne entre chaque nouvelle note. Elles doivent être toujours générées par l’ordinateur. Ne pas intervenir pour modifier un numéro de note.

– Éviter si possible les notes très longues et ne se rapportant pas directement au sujet de l’article.

– Les numéros des notes seront placés en exposant sur la ligne, dans le même corps que les notes : 1 xxx

– En note de bas de page, les citations sont placées après la référence.

– La ponctuation, s’il y a lieu, se place toujours immédiatement après l’appel de note : 2. ou 3, et l’appel de note se place à l’extérieur des guillemets. On a donc : « Texte de la citation »4.

– En note, les références doivent toujours être complètes à la 1re occurrence.

– Les noms des auteurs ne sont pas en petites capitales quand ils ne sont pas suivis de références bibliographiques.

– Les informations bibliographiques doivent être les plus exhaustives possibles dans les notes de bas de page : ne sont pas acceptées des renvois à des abréviations ou des renvois implicites à des ouvrages connus des spécialistes de la question.

– Si une référence doit être répétée, on conservera uniquement l’initiale et le nom de l’auteur en petites capitales et le titre (éventuellement tronqué) en italique ou entre guillemets selon qu’il s’agit d’un ouvrage ou d’un article, + op. cit. (s’il s’agit d’une monographie), art. cit. (s’il s’agit d’un article) ou ed. cit. (s’il s’agit d’une édition) suivi de supra n. XXX, puis de la page citée.

– Utiliser cf. (en romain) plutôt que « voir ».

– Utiliser sq = page suivante / sqq. = pages suivantes / s. d. = sans date.

– Répéter dans les notes le nom de l’auteur, même si celui-ci est cité dans le corps du texte.

– Ibid. ne doit être employé que quand la référence (même auteur, même ouvrage) vient d’être donnée dans la note qui précède immédiatement.

– Mettre sc. (et non pas =, i.e. ou scil.) dans les parenthèses qui servent à expliciter un terme ou expression.

– Mettre en italique : a posteriori, a priori, a fortiori, topos, in extenso, stricto sensu, via…

– Les principales abréviations utilisées sont les suivantes :

  • chap. = chapitre ou chapter
  • ca. = circa
  • ibid. (ibidem) = dans le même ouvrage
  • i.e. = id est
  • infra = ci-dessous
  • ill. = illustration(s)
  • cf. (confer) = comparez avec
  • cod. = codex, codice
  • col. = colonne(s) // colonna // column
  • éd. = éditeur(s), édition(s)
  • etc. = etcetera, et coetera
  • fasc. = fascicule(s)
  • Fol. = Folio, quand il s’agit de la cote du manuscrit
  • f. = folio-folios
  • id. (idem) = chez le même auteur
  • Id. // Ead. = idem, eadem (répétition du même auteur dans la bibliographie)
  • impr. = imprimeur(s)
  • infra = ci-dessous
  • l. = ligne (l. 12)
  • ms. = manuscrit/ mss = manuscrits
  • N.B. = nota bene
  • NDLR = note de la rédaction
  • op. cit. (opere citato) = dans l’ouvrage déjà mentionné du même auteur
  • p. = page, qui n’est pas redoublé quand il y a plusieurs pages.
  • r = recto (f. 15r)
  • sqq. = sequitur
  • trad. = traduction/translation/translated
  • chap. = chapitre
  • coll. = collection
  • collaborateur(s)
et al. (et alii) = et les autres auteurs
  • no(s) = numéro(s)
  • NDA = note de l’auteur
  • NDT = note du traducteur
  • p. = page
  • rééd. = réédité, réédition
  • réimpr. = réimprimé, réimpression
  • rév. = révisé
  • sect. = section
  • s.d. = sans date
  • s.l. = sans lieu
  • s.l.n.d. = sans lieu ni date
  • suiv. = suivant(s), suivante(s)
  • supra = ci-dessus
  • t. = tome(s)
  • v. = vers
  • v = verso (f. 15v)
  • vol. = volume(s)

 – Références bibliques : Gn. 28, 20-22

– Abréviations bibliques : Gn., Ex., Lv., Nm., Dt., Js., Jd., Rt., 1Rg. (1Sm), 2Rg. (2Sm) 3Rg. (1Rg) 4Rg. (2Rg), 1Par., 2Par., 1Es., 2Es., (Ne) Tb., Jdt., Est., Jb., Ps., Pro., Qo (Ec), Ct., Sap., Sir. (Ecli), Is., Jr., Lm., Bar., Ez., Dn., Os., Jl., Am., Ab., Jn., Mic., Nh., Hab., Sph., Ag., Zc., Ml., 1Mc., 2Mc., Mt., Mr., Lc., Jo., Ac., Rm., 1Cor., 2Cor., Gal., Eph., Ph., Col., 1Th., 2Th., 1Tm., 2Tm.,Tt., Phl., Heb., Jc., 1Pt., 2Pt., 1Jo., 2Jo., 3Jo., Ju., Ap., Iac.

Mise en forme du texte

Titre de chapitre : times, 14, gras, centré

Exergue : Times, 9, italique, fer à droite

Titre 1  : Times 11 italique, fer à gauche

Titre 2 : Times 10 romain, aligné à gauche, retrait de 1 cm

Le texte courant : Times, corps 10 pts, interligne 10 pts, retrait de première ligne positif de 1 cm.

Texte du résumé : Times, 10 pt, aligné à gauche, retrait de 1re ligne de 0,5 cm

Texte de notes de bas de page  : Times, corps 9 pts, ligne 11 pts, retrait 0,5 cm.

Citations : Times New Roman 10 pt, interligne exactement 12 pt, Retrait droite et gauche 1,5 cm, justifié, espacement 6 pt avant, 6 pt après.

À n’utiliser que pour les citations d’un seul paragraphe.


[1] Cette liste de recommandations a été rédigée avec le concours de Claire Raynal (LEM-CNRS) à qui nous souhaitons exprimer toute notre gratitude.